Mes seances de baise avec mon patron

Mon patron Jerome était un vieux crouton de 46 ans mais il se pensait vraiment jeune dans sa tete. Il avait pour habitude de mater toutes les nouvelles stagiaires et de leur faire un peu de drague. Et moi aussi j’étais parmi ces nouvelles stagiaires innocentes et terriblement naïves. Il a abusé de ma faiblesse quand j’y pense maintenant, mais c’était quand même une expérience que je n’oublierais jamais de ma vie.

C’était vers la fin de l’hiver 2003, il faisait assez froid et j’étais stagiaire depuis maintenant 2 mois dans un cabinet de comptable sur Besançon. Tous les jours, c’était un peu la routine mais je m’y faisais, je m’appliquais au travail même si parfois ce n’était pas évident. J’étais souvent a la bourre et je finissais tres tard ou même parfois je n’avais pas le temps de finir de la paperasseries et je me faisais égueuler le lendemain. Et c’est par un matin comme cela que je me suis retrouvée dans le bureau de mon patron, un peu intimidée par ce qu’il allait me dire, surtout quand il m’a dit de fermer la porte. Il ne fermait pas souvent la porte, mais quand il le faisait, ca n’annonçait surement rien de bien.

« Vous allez bien mademoiselle Armelle ? » il a dit sur un ton assez jovial en s’asseyant sur son grand fauteuil.
« Oui, merci » j’ai murmuré.
« Vous savez pourquoi vous êtes ici je suppose ? » il a dit avec un grand sourire.
« Je suppose que c’est pour les dossiers que je n’ai pas rendu a temps hier » j’ai dit en regardant par terre.
« Voila exactement. Vous allez faire des heures supplémentaires ce soir pour rattraper cela » il a dit l’air de rien en regardant un peu plus ma jupe bleue plissée qui laissait entrevoir mes jambes.

« Vous les aurez avant midi Monsieur, j’ai déjà co –» j’ai commencé à dire mais il m’a interrompu en se levant.
« Je vous ai dit que vous allez faire des heures supplémentaires tres chère, si cela ne vous convient pas, il a dit en se mettant derrière moi en commençant à masser mes épaules, vous pouvez rentrer chez vous ».

Il avait un parfum assez enivrant je dois dire. La façon dont il me massait faisait entrevoir que ce n’était pas un petit massage innocent. Etonnement, cela me plaisait bien. Quand je suis sortie di bureau, j’étais un peu retournée, je ne savais pas vraiment comment appeler cela. On m’avait longtemps parlé d’harcèlement sexuel, mais normalement, les victimes ne doivent pas être consentante non ? Enfin je n’en savais trop rien mais je pense que je me suis un peu laissé aller à aimer cela. Quand je suis restée ce soir la, je n’avais pas grand-chose à faire, vu que je lui avais dit que j’allais tout finir avant le déjeuner, et que c’étais le cas. Je faisais semblant de travailler pendant que je voyais les employés partir un a un. Il n’y avait plus que Jerome et moi dans le bureau. Je pouvais l’entendre au téléphone, et j’en avais des papillons au ventre pendant que je regardais les dossiers classés sur mon bureau. Je savais que dans pas longtemps, il allait venir les prendre. J’attendais cela avec impatience. Dix minutes plus tard, je l’ai entendu m’appeler. Je n’étais pas vraiment sur de moi donc j’ai attendu un moment et je l’ai entendu le faire encore une fois. Je me suis précipitée vers son bureau en serrant les dossiers tout contre ma blouse blanche un peu trop transparente et j’ai redressé ma jupe plissée vers mes genoux, mais elle les touchait à peine. J’ai frappé et je suis entrée. Il était assis sur la table de son bureau et m’a dit de fermer la porte.

« Alors, comme ca vous faites des heures supplémentaires pour pouvoir rattraper votre travail »
« Euh au fait je -» il m’a encore interrompu
« Ce n’était pas une question, de plus je ne t’ai pas donné l’autorisation de parler. » il a dit sur un ton mi despotique, mi sexy.
Je ne savais plus trop quoi faire, mais il m’a dit de venir déposer les dossiers sur la table a coté de lui. Comme j’ai déposé le lot sur la table, il a glissé une plume a l’intérieur du collet de ma blouse et m’a demandé sur un ton tres autoritaire si ce n’étais pas trop transparent pour venir au travail avec en relevant tout doucement un bouton de ma blouse avec la plume. Je n’ai pas répondu, j’ai tout simplement rougi, en souriant en même temps. Je sentais ma chatte pulser. Ce petit jeu m’excitait d’une façon inconsciente. J’avais vraiment envi de baiser, je ne sais même pas pourquoi il me faisait de l’effet mais je voulais plus… beaucoup plus.

« Penche-toi ! » il m’a ordonné. « Les mains sur le bureau ! »
Et c’est ce que j’ai fait. Mes mains tremblaient un peu mais j’avais envi de le sentir sur moi. Mais il c’est fait désirer, il m’a regardé sous tous mes angles, il a détaché mes cheveux en enlevant la barrette, et avec la plume, il a soulevé tout doucement ma jupe. Cela devenait insoutenable. J’avais vraiment envi de lui. Mais il m’avait ordonné de ne pas bouger.

« Tu as été tres vilaine, et je pense que tu mérites d’être punie. Tu mouilles déjà, ca t’excite ? » il a dit finalement en posant une main sur mes fesses et en se penchant a mon oreille.
« Ohhhh oui. Oui ! » j’ai laissé partir un long gémissement.
« Je vais te baiser. Je vais te baiser durement. Je vais te baiser juste parce que j’en ai vraiment envi et que tu es une petite salope qui ne mérite que cela. »

Je l’ai entendu défaire sa fermeture éclair et il m’a violement enlevé la culotte, a poussé d’un seul coup son pénis raide en moi et a commencé à me pomper. J’ai laissé partir des cris de plaisir, c’était tellement bon que je me sentais à la fois transportée et clouée sur place. Je sentais ses couilles claquer rapidement et bruyamment sur mes fesses, son pénis faisant un va et vient infini en moi. J’avais les cheveux qui m’entraient dans les yeux mais je n’avais pas bougé, je voyais mes seins qui n’arrêtaient pas de faire le va et vient devant moi c’était vraiment une sensation indescriptible. Il a fait de moi ce qu’il voulait pendant plus de trente minutes, et moi pendant ce temps je n’ai pas bougé d’un poil. J’ai seulement gémi, j’ai eu un orgasme, même deux, quand il m’a claqué sur les fesses.
Depuis je me suis toujours arrangée pour rendre des dossiers en retard…enfin avant de me faire virer par le sous directeur.

Tags: , , , , ,

Leave a Reply



Porno
Porno voyeur-webcam
Le sexe gratuit est sur
Monsieur Sexe
Pour le sexe
Webcams

.Film porno gratuit.Un site de sexe gratuit et de qualité.L'annuaire de sexe gratuit pour adulte.L'annuaire de sexe gratuit pour adulte. video porno hard.La référence pour le sexe de qualité sur Internet sexybition.net, Téléchargez des videos porno de qualité.

sexe - Sexe gratuit - Sexe - Sexe - Fetichisme - sexe - Road sexe - Tchat webcam sexy inscrit sur un annuaire de sexe gratuit - Web2sexe - Blogs Sexe - BlogXsphere -



Blogs / Annuaire de Blogs - BLOG - Annuaire Blog - Sexe - Club Porno : Portail du sexe et de la video porno. - Sexe gratuit Hentai _ L'Annuaire des Amateurs - Tout Porn Annuaire, sites X, Porn, Sex, Adulte. - Annuaire des meilleurs sites x. - D'la bomb de sex. - porno hentai - Sexe Annuaire - Sexe Gratuit - Annuaire Gratuit - Annuaire Gratuit - TrustRank - Sexe Gratuit - Site Gratuit - Blog Sexe - Annuaire blogs sexe - Blogs Amatrices
Koquin.com - Sexe et Porno - Opération sexe MaxCul Blogs - Porno gratuit - Sexe Gratuit - BLOG X - Freesite adulte Blogs adulte - royal porno - Sexe gratuit - Sexe Gratuit - Freesites de sexe - Blogs de Sexe - AVEC UN BLOG - Freesites et blogs pornos - Porno blog de sexe - Extrait Porno - BLOG SEXE